Que nous réserve 2012 ?

Classé dans: Baptiste ABRIOUX

Cela fait un moment que je n’ai rien écrit, je vais donc tâcher de résumer les faits majeurs de cette année et essayer de voir leurs conséquences sur l’année à venir.

Tout d’abord, je voudrai évoquer les révolutions arabes et plus largement les régimes autoritaires.

1) Comment ne pas évoquer les révolutions tunisienne et égyptienne  qui ont su évoluer plus ou moins pacifiquement ? Il convient de s’interroger sur l’avenir de ces deux pays et plus particulièrement de l’Egypte où l’Armée semble avoir pris goût au pouvoir et où les tensions religieuses sont préoccupantes. Espérons que l’année 2012 voit la stabilité et la sérénité revenir. La situation doit donc être surveillée de près afin de voir si la transition démocratique a réussi dans ces deux pays.

2) En Libye, la révolution a également été couronnée de succès et s’est soldée par la mort de Kadhafi (devrais-je parler d’exécution sommaire ?). Mais la fin du régime et la relative instabilité qui règne encore posent plusieurs problèmes notamment sur les armes du régime déchu: que vont-elles devenir ?  Elles pourraient vraisemblablement alimenter des réseaux terroristes ou des mouvements dissidents dans des pays proches. Il convient donc de garder un oeil vigilant sur cette aire géographique, ô combien instable comme nous le rappelle régulièrement les enlèvements d’Occidentaux ou les troubles notamment au Soudan ou au Tchad.

3)Ensuite, il est impératif d’évoquer la révolution syrienne où des observateurs de la Ligue Arabe ont été envoyés afin de constater l’évolution de la situation. Je rappelle que selon l’ONU plus de 5000 personnes auraient été tuées depuis le début des manifestations. Les manifestants réclament plus de démocratie et de liberté et rejettent la main mise de Bacher Al Assad et de son clan sur la totalité de la Syrie. Mais la situation reste délicate car même si la Ligue Arabe a pris les choses en main, les premières informations issues des observateurs laissent présager un recul dans leur détermination. Il faudra donc suivre l’évolution de cette mission d’observation et attendre son rapport.

4) Enfin, je voudrais terminer cette première partie sur les manifestations en Russie suite aux doutes qui planent sur la régularité des dernières législatives où le parti de Poutine (Russie Unie) est arrivé nettement en tête.  La réaction du régime bien que ferme n’a pas été véritablement violente et les manifestants continuent de descendre dans les rues, il sera donc intéressant de voir la suite du mouvement: – va-t-il s’essouffler ? Définitivement ou reprendra-t-il lors des élections présidentielles (où Poutine sera très probablement élu pour la troisième fois) ?
ou au contraire, va-t-il persister et gagner en intensité ?
Je pencherai pour la deuxième option mais seul l’avenir nous le dira.  Je voudrais également évoquer le départ prochain de Saleh, président du Yémen, ainsi que la succession en Corée du Nord: que nous réservent ces deux pays dans l’avenir ? Assouplissement, continuité ou durcissement ? 

La Crise Triple-E: Economique, Européenne et de l’Endettement.

1) L’année 2011 a bouleversé l’Europe et a mis à mal le modèle social européen notamment à causes de plans de rigueur et d’austérité. Que nous réserve l’avenir ? Les élections présidentielles de 2012 seront pour les Français le moyen de choisir un cap, des principes directeurs qui permettront de tenir et d’accepter des efforts difficiles afin de bâtir des lendemains meilleurs.  La note de la France n’est pas importante, la France ne doit pas se voir dicter son comportement par les marchés financiers ou par les agences de notation: la France doit prendre son destin en main. La dette est un fardeau honteux, c’est la preuve que nous vivons au dessus de nos moyens et qu’il faut soit réduire les dépenses, soit augmenter les revenus soit les deux. Nous ne pouvons pas continuer comme ça, il faut prendre les choses en main avant que nos créanciers nous imposent des mesures d’austérités qui auront des conséquences désastreuses pour notre modèle social, pour notre économie ainsi que pour notre souveraineté. Les pays riches, j’entends ceux qui peuvent investir grâce à des capitaux importants (Qatar, Chine notamment), profitent de nos faiblesses pour racheter nos entreprises en situation de faiblesse.  Au lieu d’avoir recours à des fonds étrangers, nous ferions mieux de financer nous même notre dette avec des obligations « réservées » aux Français, ainsi nous serions indépendants et libres financièrement, car n’oublions pas: les Français sont parmi les plus gros épargnants du monde !
Nous devons donc assumer nos responsabilités en votant en 2012 pour le candidat que nous estimerons le plus juste et le plus conscient de la gravité de la situation. La justice est importante car tous les citoyens doivent payer durant les crises ! Tous et surtout les riches car ce sont eux qui profitent le plus des périodes de croissance. Laisser Sarkozy au pouvoir, c’est laisser l’injustice guider ce pays: cette idée m’est insupportable. Permettre à Lepen de compter dans ce pays, c’est laisser la haine ronger ce pays: cette idée est abominable. Il nous reste tous les autres candidats, ou presque, à nous donc de voter avec notre tête pour choisir le meilleur mais aussi avec notre coeur pour préparer l’avenir des générations futures. 

2)L’Europe est en panne et le véto britannique au dernier projet européen visant à renforcer la discipline budgétaire nous le montre. Encore une fois, De Gaulle avait raison lorsqu’il refusait que le Royaume-Uni intègre l’Union Européenne (qui n’en était pas une à l’époque).
Malgré un certain volontarisme que je reconnais à N. Sarkozy lorsque la France assumait la présidence de l’Union Européenne, il faut reconnaître que depuis la crise l’Europe va mal voire très mal. Chaque pays tend à s’isoler et refuse d’aider financièrement les autres lorsqu’ils sont en difficultés, nous l’avons vu avec la Grèce où certains étaient réticents à l’idée de payer pour le laxisme grec.  Mais ce n’est pas tout, les mesures d’austérités adoptées pour affronter la crise provoquent le mécontentement des peuples et certaines personnes vont même jusqu’à imputer la faute à l’Union Européenne et à l’Euro notamment. On vient bien qu’en 2011 le sentiment européen a été mis à mal et cette belle unité que l’on célébrait et vantait dans le monde est sérieusement fragilisée. Voilà pourquoi il est essentiel de retrouver des leaders européens qui sauront sortir l’Europe de la crise et relancer sa construction.  Avec les élections en France et en Allemagne, on peut voir émerger un nouveau couple franco-allemand qui pourra peut-être jouer ce rôle moteur, que ce couple joue historiquement depuis le début. 

3) La crise économique au delà de ses répercussions nationales et européennes a surtout mis en lumière la toute-puissance des marchés financiers et le fait qu’ils jouissaient d’une liberté totale, les rendant particulièrement dangereux et imprévisibles. Malheureusement, les tentatives lors des nombreux forums et sommets du G20 pour les réguler ont échouées. Les marchés financiers sont essentiels et bénéfiques à l’économie car ils permettent un financement optimal de celle-ci et la rendent plus souple,  cependant, il convient de les réguler pour éviter les dérives aux conséquences dramatiques. Cette régulation devant être assurée par une institution supra-nationale pour éviter les conflits d’intérêt.
Hélas, trois fois hélas, certains pays tirent profit du fonctionnement actuel de l’économie et bloquent toute réforme. Et si jamais les Républicains revenaient au pouvoir aux Etats-Unis en 2012, il faudrait se résoudre à voir toute réforme comme difficile si ce n’est impossible. Déjà qu’avec Obama, c’est pas gagné. Mais si les démocrates se maintiennent, si un couple franco-allemand ambitieux et solide se forme et qu’il parvient à relancer l’Europe alors peut-être parviendra-t-il à convaincre les Américains, qui sont clairement en déclin, leurs finances sont dans un état calamiteux, de la nécessité d’une réforme des marchés financiers. En revanche, il sera difficile d’obtenir l’aval des Chinois et probablement des Russes.
Il faudra donc suivre attentivement l’évolution de l’économie dans le monde ainsi que les élections des grandes puissances afin d’entrevoir ou non un peu de lumière pour 2012. 

 

Voilà selon moi les principaux enjeux de 2012 et les principales actualités qu’il faudra suivre (avec évidemment les JO de Londres). J’oublie certainement des choses mais ce n’est qu’un premier jet et je serai certainement amené à revoir cet article.
Je vous invite cependant à suivre l’évolution de la situation dans la Corne de l’Afrique où une famine sévit encore et toujours: ne les oublions pas ! Ce serait une excellente résolution que de voir en 2012 chaque être humain pouvoir manger correctement et chaque enfant pouvoir jouir de la santé, d’une éducation et du bonheur.

Publié le 31 décembre, 2011 par youngdreamer

0 Commentaire




Laisser un commentaire

*

Videos

Blogoliste

Méta

Copyright 2019 Pensées d'un jeune rêveur.. Tous droits réservés.

Template par: Hive Designs

Porté par: Theme Lab

Hébergé par Politicien.fr