Suggestions, remarques et critiques.

Classé dans: Baptiste ABRIOUX

Je souhaite partager mon blog qui est en construction depuis déjà un moment pour avoir vos avis et vos conseils afin de m’améliorer et de trouver un mode de fonctionnement me permettant d’être clair, synthétique et régulier dans mes articles !

 

Publié le 31 décembre, 2011 par youngdreamer

Aucun Commentaire »

Que nous réserve 2012 ?

Classé dans: Baptiste ABRIOUX

Cela fait un moment que je n’ai rien écrit, je vais donc tâcher de résumer les faits majeurs de cette année et essayer de voir leurs conséquences sur l’année à venir.

Tout d’abord, je voudrai évoquer les révolutions arabes et plus largement les régimes autoritaires.

1) Comment ne pas évoquer les révolutions tunisienne et égyptienne  qui ont su évoluer plus ou moins pacifiquement ? Il convient de s’interroger sur l’avenir de ces deux pays et plus particulièrement de l’Egypte où l’Armée semble avoir pris goût au pouvoir et où les tensions religieuses sont préoccupantes. Espérons que l’année 2012 voit la stabilité et la sérénité revenir. La situation doit donc être surveillée de près afin de voir si la transition démocratique a réussi dans ces deux pays.

2) En Libye, la révolution a également été couronnée de succès et s’est soldée par la mort de Kadhafi (devrais-je parler d’exécution sommaire ?). Mais la fin du régime et la relative instabilité qui règne encore posent plusieurs problèmes notamment sur les armes du régime déchu: que vont-elles devenir ?  Elles pourraient vraisemblablement alimenter des réseaux terroristes ou des mouvements dissidents dans des pays proches. Il convient donc de garder un oeil vigilant sur cette aire géographique, ô combien instable comme nous le rappelle régulièrement les enlèvements d’Occidentaux ou les troubles notamment au Soudan ou au Tchad.

3)Ensuite, il est impératif d’évoquer la révolution syrienne où des observateurs de la Ligue Arabe ont été envoyés afin de constater l’évolution de la situation. Je rappelle que selon l’ONU plus de 5000 personnes auraient été tuées depuis le début des manifestations. Les manifestants réclament plus de démocratie et de liberté et rejettent la main mise de Bacher Al Assad et de son clan sur la totalité de la Syrie. Mais la situation reste délicate car même si la Ligue Arabe a pris les choses en main, les premières informations issues des observateurs laissent présager un recul dans leur détermination. Il faudra donc suivre l’évolution de cette mission d’observation et attendre son rapport.

4) Enfin, je voudrais terminer cette première partie sur les manifestations en Russie suite aux doutes qui planent sur la régularité des dernières législatives où le parti de Poutine (Russie Unie) est arrivé nettement en tête.  La réaction du régime bien que ferme n’a pas été véritablement violente et les manifestants continuent de descendre dans les rues, il sera donc intéressant de voir la suite du mouvement: – va-t-il s’essouffler ? Définitivement ou reprendra-t-il lors des élections présidentielles (où Poutine sera très probablement élu pour la troisième fois) ?
ou au contraire, va-t-il persister et gagner en intensité ?
Je pencherai pour la deuxième option mais seul l’avenir nous le dira.  Je voudrais également évoquer le départ prochain de Saleh, président du Yémen, ainsi que la succession en Corée du Nord: que nous réservent ces deux pays dans l’avenir ? Assouplissement, continuité ou durcissement ? 

La Crise Triple-E: Economique, Européenne et de l’Endettement.

1) L’année 2011 a bouleversé l’Europe et a mis à mal le modèle social européen notamment à causes de plans de rigueur et d’austérité. Que nous réserve l’avenir ? Les élections présidentielles de 2012 seront pour les Français le moyen de choisir un cap, des principes directeurs qui permettront de tenir et d’accepter des efforts difficiles afin de bâtir des lendemains meilleurs.  La note de la France n’est pas importante, la France ne doit pas se voir dicter son comportement par les marchés financiers ou par les agences de notation: la France doit prendre son destin en main. La dette est un fardeau honteux, c’est la preuve que nous vivons au dessus de nos moyens et qu’il faut soit réduire les dépenses, soit augmenter les revenus soit les deux. Nous ne pouvons pas continuer comme ça, il faut prendre les choses en main avant que nos créanciers nous imposent des mesures d’austérités qui auront des conséquences désastreuses pour notre modèle social, pour notre économie ainsi que pour notre souveraineté. Les pays riches, j’entends ceux qui peuvent investir grâce à des capitaux importants (Qatar, Chine notamment), profitent de nos faiblesses pour racheter nos entreprises en situation de faiblesse.  Au lieu d’avoir recours à des fonds étrangers, nous ferions mieux de financer nous même notre dette avec des obligations « réservées » aux Français, ainsi nous serions indépendants et libres financièrement, car n’oublions pas: les Français sont parmi les plus gros épargnants du monde !
Nous devons donc assumer nos responsabilités en votant en 2012 pour le candidat que nous estimerons le plus juste et le plus conscient de la gravité de la situation. La justice est importante car tous les citoyens doivent payer durant les crises ! Tous et surtout les riches car ce sont eux qui profitent le plus des périodes de croissance. Laisser Sarkozy au pouvoir, c’est laisser l’injustice guider ce pays: cette idée m’est insupportable. Permettre à Lepen de compter dans ce pays, c’est laisser la haine ronger ce pays: cette idée est abominable. Il nous reste tous les autres candidats, ou presque, à nous donc de voter avec notre tête pour choisir le meilleur mais aussi avec notre coeur pour préparer l’avenir des générations futures. 

2)L’Europe est en panne et le véto britannique au dernier projet européen visant à renforcer la discipline budgétaire nous le montre. Encore une fois, De Gaulle avait raison lorsqu’il refusait que le Royaume-Uni intègre l’Union Européenne (qui n’en était pas une à l’époque).
Malgré un certain volontarisme que je reconnais à N. Sarkozy lorsque la France assumait la présidence de l’Union Européenne, il faut reconnaître que depuis la crise l’Europe va mal voire très mal. Chaque pays tend à s’isoler et refuse d’aider financièrement les autres lorsqu’ils sont en difficultés, nous l’avons vu avec la Grèce où certains étaient réticents à l’idée de payer pour le laxisme grec.  Mais ce n’est pas tout, les mesures d’austérités adoptées pour affronter la crise provoquent le mécontentement des peuples et certaines personnes vont même jusqu’à imputer la faute à l’Union Européenne et à l’Euro notamment. On vient bien qu’en 2011 le sentiment européen a été mis à mal et cette belle unité que l’on célébrait et vantait dans le monde est sérieusement fragilisée. Voilà pourquoi il est essentiel de retrouver des leaders européens qui sauront sortir l’Europe de la crise et relancer sa construction.  Avec les élections en France et en Allemagne, on peut voir émerger un nouveau couple franco-allemand qui pourra peut-être jouer ce rôle moteur, que ce couple joue historiquement depuis le début. 

3) La crise économique au delà de ses répercussions nationales et européennes a surtout mis en lumière la toute-puissance des marchés financiers et le fait qu’ils jouissaient d’une liberté totale, les rendant particulièrement dangereux et imprévisibles. Malheureusement, les tentatives lors des nombreux forums et sommets du G20 pour les réguler ont échouées. Les marchés financiers sont essentiels et bénéfiques à l’économie car ils permettent un financement optimal de celle-ci et la rendent plus souple,  cependant, il convient de les réguler pour éviter les dérives aux conséquences dramatiques. Cette régulation devant être assurée par une institution supra-nationale pour éviter les conflits d’intérêt.
Hélas, trois fois hélas, certains pays tirent profit du fonctionnement actuel de l’économie et bloquent toute réforme. Et si jamais les Républicains revenaient au pouvoir aux Etats-Unis en 2012, il faudrait se résoudre à voir toute réforme comme difficile si ce n’est impossible. Déjà qu’avec Obama, c’est pas gagné. Mais si les démocrates se maintiennent, si un couple franco-allemand ambitieux et solide se forme et qu’il parvient à relancer l’Europe alors peut-être parviendra-t-il à convaincre les Américains, qui sont clairement en déclin, leurs finances sont dans un état calamiteux, de la nécessité d’une réforme des marchés financiers. En revanche, il sera difficile d’obtenir l’aval des Chinois et probablement des Russes.
Il faudra donc suivre attentivement l’évolution de l’économie dans le monde ainsi que les élections des grandes puissances afin d’entrevoir ou non un peu de lumière pour 2012. 

 

Voilà selon moi les principaux enjeux de 2012 et les principales actualités qu’il faudra suivre (avec évidemment les JO de Londres). J’oublie certainement des choses mais ce n’est qu’un premier jet et je serai certainement amené à revoir cet article.
Je vous invite cependant à suivre l’évolution de la situation dans la Corne de l’Afrique où une famine sévit encore et toujours: ne les oublions pas ! Ce serait une excellente résolution que de voir en 2012 chaque être humain pouvoir manger correctement et chaque enfant pouvoir jouir de la santé, d’une éducation et du bonheur.

Publié le 31 décembre, 2011 par youngdreamer

Aucun Commentaire »

Et la France dans tout ça ?

Classé dans: Baptiste ABRIOUX

  Mais en France aussi, la jeunesse (mais pas seulement) en a marre. On voit bien comment les élections inquiètent tous les ténors de la politique. L’UMP propose une prime pour regagner l’électorat populaire, le PS (mais surtout François Hollande) veut remettre la jeunesse au coeur de la société, Dominique de Villepin veut mettre  en avant le citoyen avec des valeurs simples mais oubliées, comme la solidarité, Marine Le Pen tente d’amadouer les Français qui souffrent. Les élections peuvent voir l’Homme remit en avant, on peut être à la veille d’un changement profond de la société. L’Homme avait mis Dieu au coeur de l’Univers, puis il s’y est mis avant de mettre l’argent au coeur de tout.

Je pense qu’on est en train de vivre un mouvement qui va remettre l’Homme au coeur de la société et que chaque candidat à l’élection présidentielle devra présenter un projet de société radicalement différente si il veut espérer avoir une chance. C’est pour ça que tant de personnes sont tentées par l’élection, ils ont tous leur vision, leur avis. Ce peut être une bonne nouvelle si la diversité des projets représente la totalité de l’échiquier politique. Or ma grande crainte est de voir foisonner un nombre incroyable de candidats plus ou moins proches J’entends par là que Dominique De Villepin, Morin, Bayrou, Hollande, Chevènement se partagent plus ou moins le même électorat à savoir la droite modérée, le centre et la gauche libérale… Soit une très grande partie de la population… Ensuite à l’extrême gauche, ils sont également très nombreux. Le problème vient de l’extrême droite ou plutôt du FN. Ils sont les seuls sur leur terrain, leur 15 ou 20% sont « intouchables ». C’est une base quasiment acquise. Alors que le candidat du PS ou de l’UMP devra rassembler et éviter la multiplication des candidatures qui pourrait lui être fatale. Heureusement, si je puis dire, l’UMP va sur les Terres du FN pour essayer de l’affaiblir mais les autres partis devraient y aller aussi ! On devrait même faire en sorte que les déçus de Marine Le Pen se lancent de leur côté pour diviser la bête.

Ma grande crainte est de voir le FN passer au second tour. La France n’est pas le pays de l’intolérance, elle n’est pas la fille de la haine, c’est la soeur de la liberté. La France ne peut être autre chose que le pays de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. Sans ça, nous perdrions notre identité et la France ne serait plus qu’une coquille vide, elle ne serait plus que l’ombre d’elle même. J’appelle donc toutes les personnes qui sont capables de comprendre le danger que représente le FN pour notre pays, nos valeurs mais aussi tout simplement pour notre histoire, à voter pour faire barrage à Marine Le Pen. les jeunes doivent s’y engager et se mobiliser pour rappeler à nos Hommes politiques que nous sommes les travailleurs et les citoyens de demain mais  aussi et surtout les parents et les dirigeants de demain.

Publié le 30 avril, 2011 par youngdreamer

Aucun Commentaire »

Rien ne retient jamais la jeunesse quand elle se croit portée par ses rêves.

Classé dans: Baptiste ABRIOUX

L’élan démocratique qui secoue notre planète nous rappelle sans aucun doute celui qui avait soufflé en Europe au XIXème siècle. Ces révolutions pacifiques (à l’origine) ont percé et ont réussi dans deux pays, l »Egypte et la Tunisie. Elles sont réprimées et mises à mal dans beaucoup d’autres: le Yémen, le Barhein, la Syrie et surtout la Libye qui a donné le ton. En effet, Moubarak et Ben Ali ont accepté, à contre coeur, la détermination de leur peuple et la transition a pu être entamée. Kadhafi a refusé, il a brandi les armes et sa résistance à fait des émules. Si Kadhafi était tombé, on peut raisonnablement penser que Bacher El Assad aurait quitté le pouvoir. Mais Kadhafi est resté et avec l’actualité centrée sur le mariage princier, le Japon, la Libye ou même les futures présidentielles: il peut espérer pouvoir massacrer incognito. On avait déjà vu ça en 1956 lorsque l’URSS avait réprimé des manifestations à Budapest en profitant de l’actualité centrée sur la crise de Suez.

Mais l’actualité Libyenne et Syrienne nous rappelle à quel point une révolution est une chose complexe et incertaine. Même en Egypte et en Tunisie, on craint de la voir s’envoler. Mais comme l’a dit Nicolas Sarkozy dans son  discours de Dakar « rien ne retient jamais la jeunesse quand elle se croit portée par ses rêves ». La Jeunesse de ces pays en avait assez, elle s’est mise à rêver et mieux: à croire en ses rêves. Tant que la jeunesse continuera de rêver, elle continuera la lutte et finira par triompher de la tyrannie et de la barbarie. Il faut donc maintenir l’espoir, continuer de faire vivre ce rêve si beau mais si fragile chez ces jeunes et je crois que les avions de la coalition ont apporté un peu de rêve en Libye et j’espère qu’on en apportera un peu en Syrie…

 

Publié le 30 avril, 2011 par youngdreamer

1 Commentaire »

Débat: quelle justice pour demain ?

Classé dans: Baptiste ABRIOUX

Je voudrais vous poser une question et lancer un débat pour tenter de me forger une opinion mais aussi pour vous aider à nuancer la vôtre, si nécessaire.

Comment la société doit-elle traiter les criminels (je ne parle pas des délinquants) ? Quelle sentence imposer à un pédophile, un violeur ou un meurtrier ? Peut-on les punir de la même façon ?

Ma vraie question porte sur la prison à vie (qui je le rappelle n’est pas appliquée en France) et la peine de mort (qui ne l’est plus). Quelle solution est la plus humaine: Enfermer une personne toute sa vie ou y mettre fin ?
Si on enferme une personne toute sa vie, dans quelle condition le faire pour ne pas rendre son séjour « agréable » ou au contraire faudrait-il qu’il le soit ?
Si on l’exécute, comment le faire et comment l’encadrer ? Faudrait-il mettre les jurés face à leur responsabilité et s’ils  condamnent un innocent les juger ? Ainsi, on peut espérer qu’ils y réfléchiront à deux fois mais aussi que la peine de mort ne serait pas ou très peu appliquée ?

Voyez-vous d’autres alternatives ?

 

Pour ma part je pense que la prison doit être la première étape vers la réinsertion et non pas la dernière étape d’une personne « à problème' ». La prison en France ne fonctionne pas car les gros délinquants en ressortent plus confiants et les petits en ressortent plus gros. A mon avis, il faut faire des stages de rééducation  pour réapprendre la vie en société puis passer du temps en prison pour voir si on est apte à retourner en société. Si vous voulez, la prison serait une société fermée qui servirait de test. Et si une personne ne passe pas les stages de rééducation, car elle est toujours agressive, elle vole ou tue toujours et bien il faut envisager une solution définitive, non ? Pareil en cas de récidive. La prison à vie est pour moi une lâcheté sans nom, c’est une décision hypocrite. La société ne veut pas se salir les mains alors elle attend que le criminel meurt ou qu’il se suicide. La peine de mort est impensable car tout Homme a le droit à la vie et c’est ce principe que nous ne devons pas oublier. Pour moi la solution serait la prison à vie avec des travaux « forcés » afin de payer le séjour en prison et on verserait une petite prime pour permettre au détenu d’avoir un capital une fois sortie de prison ou pour aider sa famille s’il en a.

 

Publié le 30 avril, 2011 par youngdreamer

2 Commentaires »

La fin des Grands Hommes ?

Classé dans: Baptiste ABRIOUX


Après avoir visionné une série de documentaires consacrés à Ulysses Grant, j’en suis venu à me dire que les Grands Hommes avaient disparu. Fini le temps où des foules fantastiques se réunissaient tout au long du trajet de La Fayette ou bien d’autres ! Pétain, par exemple, lorsqu’il visita les USA, après la Première Guerre Mondiale, reçu un accueil triomphal. Jean-Paul 2 fut pour moi le dernier Grand Homme, bien que Nelson Mandela soit toujours en vie, car sur son passage il réunissait les foules !

Un Grand Homme pour moi c’est comme le disait Napoléon, un météore destiné à brûler pour éclairer son siècle. Aujourd’hui, je ne vois personne l’éclairer, enfin si, tout le monde y va de sa torche mais il n’y a pas une étoile montante. Pourquoi ? Je pense que tout d’abord tout est du à notre sphère médiatique. En effet avec internet, la télévision etc on voit constamment les hommes qui font l’actualité si bien que lorsqu’ils se déplacent on ne ressent pas le besoin de se déplacer pour les voir. De plus, les informations sont toujours plus libres et donc plus critiques empêchant ainsi toute forme d’admiration de naître. Mais chaque homme a des défauts, pourquoi ne pas faire abstractions de certains !

Je vois donc apparaître un changement absolument radical dans le rapport entre les hommes et leurs leaders. Il n’y a plus cette ferveur qui donnait tant de dynamisme à des peuples entiers, il n’y a plus ces personnalités charismatiques qui guidaient l’humanité. Certains diront qu’Obama en est un, moi je dirais mensonge et imposteur ! Etre un Grand Homme se mérite, ce n’est pas comme un prix Nobel (sic) ! Seul l’Histoire juge qui est digne d’être un grand homme et bien qu’on aurait pu croire que Pétain en était un, il le pensait également, l’Histoire nous a montré qu’il n’était pas si grand que ça car il a su s’abaisser plus bas que terre. De Gaulle est un grand homme car il a pris le parti de la liberté, le parti de l’humanité: il a choisi l’espoir plutôt que l’humiliation. Grant est un grand homme car il a défendu la cause que tous les hommes, quel que soit leur couleur, sont égaux, il a défendu toute sa vie l’Union de son pays et l’Union ne s’est trouvé scellée que dans sa mort, quelle magnifique image ! Ennemis d’hier réunis pour dire adieu mais surtout merci à celui qui avait tant oeuvré pour rendre l’Amérique plus humaine, pour faire de l’Amérique cette terre de liberté et de rêve qui attire bon nombre d’entre nous.

Je  crois que notre déclin est du en partie à ce changement de rapport. On est sans cesse dans la contestation, on accorde notre confiance et aux élections suivantes on la retire ! C’est le drame de notre civilisation, nous sommes bien trop pressés. Lula était un Grand Homme pour les Brésiliens, ils les unissaient et regardez, le Brésil est une puissance émergente. La Chine n’a qu’un leader et personne ne revendique publiquement cette place, résultat ? Elle est en passe de devenir la première puissance mondiale. L’Inde est un cas très particulier car il s’agit d’une puissance montante et d’une démocratie. Je ne connais pas assez le sujet mais suffisamment pour dire qu’on ne peut pas parler de démocratie à l’occidentale. La pauvreté, l’illettrisme sont tels en Inde que le terme de démocratie perd beaucoup de son sens.

 

Publié le 4 février, 2011 par youngdreamer

2 Commentaires »

Mission UNICEF à Djibouti

Classé dans: Baptiste ABRIOUX, Non classé

Dans le cadre du programme « Jeunes Ambassadeurs de l’UNICEF », j’ai eu le privilège de partir une semaine en mission d’observation à Djibouti !
Qu’est ce qu’un JA?
C’est d’abord un lycéen et sa mission  est avant tout une mission de plaidoyer plutôt que de récolte de fonds. En effet, notre première tâche est de sensibiliser le public, essentiellement les autres jeunes, aux actions de l’UNICEF, aux conditions de vie des enfants dans le monde ainsi que de les informer sur la Convention Internationale des Droits de l’Enfant  (CIDE dans notre jargon). Pour cela, nous intervenons dans nos établissements, lors de manifestations, via des blogs, etc. On est libre de choisir notre mode d’action et l’UNICEF nous soutient à 200 % dans nos projets ! Par exemple, à la suite du tremblement de terre à Haïti,  avec mon amie Riwadi (également JA) nous avons monté un spectacle de capoeira dans notre lycée pour récolter des fonds, résultats : plus d’une centaine d’euros récoltés ! Nous avions également organisé un concert pour les 20 ans de la CIDE (le 20 novembre 2009, plus de 15O euros récoltés), nous avons parlé devant près de 900 élèves de primaires et avons fait de nombreuses expositions. Des actions très variées donc !
Chaque année, tous les Jeunes Ambassadeurs se retrouvent pour un week-end durant lequel on échange beaucoup d’idées et où on tisse des liens forts avec d’autres jeunes. L’UNICEF permet également à un petit groupe de JA de partir en mission sur le terrain. Pour cela, il faut écrire une lettre de motivation et si l’on est retenu : on s’apprête à vivre une aventure humaine inégalable. C’est donc avec Elsa, Elise, Marine, Maureen et Wenceslas que je suis parti en mission cette année à Djibouti . Radicalement, cette expérience nous a tous profondément transformé. L’accueil des Djiboutiens, que ce soit les membres du bureau de l’UNICEF ou non, nous a énormément touché si bien qu’on avait tous la larme à l’œil le jour du départ. Ils sont optimistes, ils sont pleins de vie et d’idées. On sent vraiment qu’ils veulent s’en sortir qu’il ne manque pas grand-chose pour qu’ils y arrivent.
Dans le cadre de cette mission, nous avons visité des centres de santé communautaire où l’on dépiste le VIH gratuitement et anonymement, nous avons vu des écoles qui mettent en place des repas gratuits pour inciter les enfants à venir étudier, nous avons rencontré des jeunes lycéens qui sensibilisaient leurs camarades au fléau du VIH, nous avons rencontré des experts et des officiels que ce soit sur le VIH, la malnutrition ou bien la sensibilisation avec le CRIPEN (centre de recherche, d’information et de production de l’éducation nationale) où nous avons même été interviewés. La pauvreté que nous avons côtoyé lors de nos visites dans certains bidonvilles  contraste avec la richesse humaine des Djiboutiens. Leur état d’esprit, leur confiance en l’avenir m’ont beaucoup marqué. Une rencontre avec une jeune Djiboutienne de 15 ans, excisée, analphabète et qui était de corvée d’eau parce qu’étant l’ainée (ses frères et sœurs allaient à l’école) m’a bouleversé : tout ce qu’on m’avait dit à l’UNICEF pendant deux ans sur le traitement des jeunes filles, particulièrement  des aînées, prenait tout d’un coup sens. La visite du centre pédiatrique de l’hôpital de Djibouti m’a également beaucoup touché parce que nous y avons vu des enfants souffrants de malnutritions sévères et depuis mon retour, le gâchis de nourriture m’est devenu insupportable .
Les rencontres avec les Djiboutiens et le fossé entre nos deux pays resteront à jamais encrés dans mon âme mais surtout dans mon cœur, c’est avec ces images en tête que je veux avancer dans la vie afin d’avoir un certain sens des réalités, afin de me motiver pour atteindre mes objectifs : tenter d’améliorer notre monde. J’aurai  toujours une dette envers l’UNICEF pour tout ce qu’elle m’a fait vivre pendant ces deux années et pour tout ce que je vais continuer à vivre. Je ne ferai jamais assez de sensibilisation, je n’aurais jamais assez récolté tant que dans le monde des enfants continueront à souffrir et à être victime de toute sorte d’abus. L’UNICEF, c’est une grande famille dans laquelle j’ai grandi et énormément appris, c’est une famille dans laquelle je me plais et pour laquelle je continuerai de lutter.

Publié le 25 juin, 2010 par youngdreamer

Aucun Commentaire »

Videos

Blogoliste

Méta

Copyright 2019 Pensées d'un jeune rêveur.. Tous droits réservés.

Template par: Hive Designs

Porté par: Theme Lab

Hébergé par Politicien.fr